On parle de nous !

Le Mercato de l'Emploi et son réseau national de consultants en recrutement transforment de manière significative l'approche du recrutement en France et les médias en parle !
Publiée le 01/01/1970

Mercato de l’emploi pour un transfert réussi

Nouvellement installé en Lot-et-Garonne, le réseau charentais vient de confier à Cécile Pavageau et Eléna Vigne le soin de développer son image dans le monde du consulting et de l’emploi au sein des PME et TPE de notre territoire.

Encore en phase de biberonnage après 4 ans d’une création sur les terres cognaçaises de concepteurs avisés, l’agence « Mercato de l’emploi » a missionné deux ambassadrices en Lot-et-Garonne depuis le début du mois de juillet. Selon l’ADN du nouveau réseau, pas d’infrastructure en propre par simple volonté d’aller vers les autres à savoir les chefs d’entreprise du département et les candidats à l’emploi. Chasseuses de têtes Cécile Pavageau et Eléna Vigne ? Pas seulement et surtout pas selon les méthodes des cabinets spécialisés du secteur. « Nous sommes toutes deux des agents recruteurs avec une obligation de résultat », sourit Cécile Pavageau. Le ton est résolument assuré et la voix claire. L’ancienne directrice de communication chargée aussi du développement vient d’opérer un virage destiné à donner un autre sens à sa carrière. « J’avais envie de ça et « Mercato de l’emploi » m’a permis cette forme de reconversion d’autant que les valeurs prônées au sein du réseau coïncident entièrement avec ma conception du métier, insiste-t-elle. Notre philosophie prend ainsi le contre-pied des cabinets de recrutement institutionnels. »

Un recrutement sur deux est aujourd’hui un échec

Facturation à la réussite, rémunération à partir de critères clairs et des profils recensés, l’approche professionnelle de « Mercato de l’emploi » change des habitudes constatées dans le milieu.

« Notre mission consiste notamment à réduire les incompréhensions conduisant à l’échec qui subsistent entre l’entreprise et le salarié, poursuit Cécile Pavageau. On est là pour pourvoir aux besoins des entreprises en termes de ressources. Beaucoup de patrons de PME et TPE peinent à recruter même actuellement. »

Rompues à la négociation mais aussi à la relation humaine et commerciale en raison de parcours très gratifiants, nos deux fringantes trentenaires ont choisi d’unir leurs compétences respectives afin de travailler en binôme… chez elles. « Eléna est un profil RH pur et dur, résume son alter ego. Moi, je suis davantage ancrée dans les domaines de la communication et du développement commercial. On va se partager les tâches en vertu de nos qualités intrinsèques. Nous agissons désormais sous le statut de travailleurs indépendants ce qui renforce évidemment notre détermination. »

Parce qu’un recrutement sur deux s’avère aujourd’hui un échec disent les statistiques officielles du CREDOC, les procédures vantées par « Mercato de l’emploi », plus conformes aux réalités de l’entreprise et plus pragmatiques s’agissant de récompenser le service rendu, séduisent un marché devenu sclérosé dans ce métier. « Nous sommes 60 consultants en 2020 avec pour objectif de devenir 400 à courte échéance, dévoile Cécile Pavageau. Le réseau s’appuie sur des techniques éprouvées notamment dans l’immobilier. Nous faisons signer des mandats de recherche à nos clients et avons un risque à gérer : celui de nous tromper sur le recrutement auquel cas il n’y a pas de rémunération. »

Chez « Mercato de l’emploi », on ne convoque pas les candidats à un poste, on les invite à prendre un café en ville. Et on prend alors le temps de les découvrir sous des aspects plus spontanés et naturels. « La fonction d’agent recruteur a beaucoup évolué, je le redis, il convient donc de s’ajuster à ces évolutions pour faciliter les mises en relation et les embauches », conclut la Braxoise Cécile Pavageau qui a eu pour le Lot-et-Garonne un véritable coup de cœur partagé depuis quelques semaines avec la Colayracaise Eléna Vigne, son double dans cette aventure lancée sur une terre de contrastes.

Revenir aux articles